Anne-Laure de Franssu

ombre-filme-e1591638002558

Après des études universitaires et une école de cinéma, Anne-Laure de Franssu fait les Ateliers Varan en 1997 et y réalise « Tu seras un homme, Félix« . Très rapidement après elle retourne en Afrique, où elle a grandi, pour réaliser son film documentaire « L’Arbre à palabres« . Elle y réalise ensuite les films « Sini makônô, en attendant demain« , « Yere sorôkô, partir se chercher » et « Sou Hami, la crainte de la nuit« . Avec ces documentaires, elle questionne de diverses manières le lien qu’elle a avec le continent africain. Il y a 9 ans, elle quitte Paris, pour vivre dans le Sud de la France, à Céret où elle a réalisé « Ange Leccia à Salses« , un court portrait de l’artiste, « le Ressac« , qui questionne la construction de la mémoire et « Constellation Comelade » autour du musicien catalan. Elle a travaillé aussi comme co-auteure de plusieurs films en cours.

En parallèle, Anne-Laure de Franssu a crée l’association « II mots en Images » pour y mener des ateliers vidéo. Elle a ainsi contribué à la réalisation du film « Regardez chers parents » de Mory Coulibaly, et à une collection de six lettres vidéo de 10 minutes chacune intitulée « J’y étais, alors je m’en souviens« , réalisées avec des personnes malades d’Alzheimer. Ce travail a donné lieu à une installation mi 2016 à Perpignan et à l’édition d’un livre d’artiste.

download

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

TOP